En janvier, je vous avais fait part de mes impressions sur le premier « Bestiaire » de Serge Bouchard.

Et aujourd'hui, j'enchaîne avec le deuxième tome de « Confessions animales : bestiaire II ».

Encore une fois, la poésie des textes de Bouchard est très prenante. J'ai adoré partager l'intimité de la faune boréale pour une deuxième fois.

Bien que cette fois on sente une sorte d'urgence dans la prose de Bouchard, la magie des mots opère toujours. Et en lisant certains textes, on comprend que le sentiment d'urgence est justifié, ne serait-ce que pour l'aspect éphémère de la vie de certains animaux, alors que d'autres sont plutôt victimes de leurs voisins humains, de plus en plus envahissants.

Bref, encore un livre à savourer pour la poésie des mots, et pour les images sublimes fournies par plusieurs artistes illustrateurs.

Un solide 9 signets sur 10.